Enosh
1819 - Londres, partagée entre le mysticisme et le développement galopant de la technologie...
 
 FAQFAQ  Le site   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Livraison mal tournée
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Enosh Index du Forum  .::. Londres Intra- Muros  .::. les rives de la Tamise

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Sammael Hemlock
Herboriste

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 60
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 23/07/2008 21:37:46    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Suite d'une livraison tardive

C'est avec un sérieux mal de tête et une vue tremblotante que Sammael se réveilla. Il fallut quelques minutes à l'homme pour arriver à se souvenir de où il était et de ce qu'il faisait ici, quelques minutes pour s'imprégner de l'odeur acre de sueur et de sang qui imprégnait le sol sur lequel il était assis, bien différente de l'odeur des plantes de son herboristerie, avec en arrière plan l'arôme des thés et des pâtisseries du salon de thé de Cid. La pièce était assez sombre, tout juste éclairée par une petite fenêtre aux carreaux tellement sales qu'ils laissaient à peine passer les dernières lueurs tremblotantes d'un jour qui disparaissait. La vision suffit à lui faire reprendre ses sens.

" Et merde ! "

Il était arrivé au bon endroit pour la livraison... mais pas au bon moment. Juste à temps pour voir deux hommes en tenir un troisième pendant que leur acolyte retirer un couteau de sa poitrine. Autant dire que Sammael n'avait pas été un témoin bienvenu. Il n'avait pas vraiment eu l'occasion de dire son point de vue avant que les brutes ne le remarquent. Si le fait d'être seul face à trois, en territoire ennemi, n'était déjà pas en soi un bon plan, il n'avait pas vérifié derrière lui. Et c'était de l'arrière qu'était venu le coup qui l'avait assommé pour le compte.
Et il se réveillait, maintenant, sur le sol de ce qui devait être un entrepôt. Ce n'était pas à sa stupidité qu'il devait le fait d'être encore en vie, mais plus à la chance. Le blond ferma les yeux et inspira un coup. Mauvaise idée. Entre le mal de tête et l'odeur ignoble du sol, la nausée afflua en une vague amère, et il avala péniblement sa salive en respirant le plus doucement possible.

Il aurait du se montrer plus prudent, vérifier les environs, être silencieux... Pas la peine d'épiloguer. Il y avait des tas de détails sur lesquels il aurait du faire bien plus attention, mais pas grand chose sur lequel il puisse remédier sur l'heure.
Juste espérer ne pas se faire tuer et finir dans la Tamise avant la fin de la nuit.

La nuit... un autre coup d'oeil vers la fenêtre lui montra qu'il était presque l'heure. Le vieil homme aurait-il le bon sens de demander à Ilian de l'enfermer dans le sous-sol ? Même s'il refusait de mettre le gamin en danger, c'était la meilleure des solutions.

Sammael se remit debout, ou plus exactement tituba sur des jambes un peu tremblantes, qu'il préféra mettre sur le compte du coup plutot que sur un quelconque stress. Il n'était pas attaché, et son sac était toujours à ses côtés. Bon point ? Il osait l'espérer.

" hé ! "

Un raie de lumière se fit voir sur le mur d'en face, révélant une porte. Un homme passa la tête et le regarda fixement. Il ne passerait pas inaperçu.

" Je savais bien que j'avais entendu du bruit... Patron il est réveillé."

La porte s'ouvrit cette fois en grand pour laisser passer quatre personnes. Trois des hommes, assez costauds, étaient vétus des vêtements simples qu'on voyait habituellement chez la classe ouvrière. Brutus n°1 suivait la scène avec autant d'intelligence qu'un cheval de trait, Brutus n°2 fixait le patron pour savoir quelle conduite adopter, et le troisième, avec un petit museau de fouine, était celui qui avait perpétré le meurtre auquel il avait assisté.
Le dernier portait un costume dernier cri, sur mesure... avec autant de grâce qu'un cochon aurait porté le tutu. Si le patron avait les moyens, il n'avait apparemment pas encore le style qui allait avec.

" J'avoue que votre présence est assez ennuyeuse. "

Sammael retint sa respiration. Ce n'était pas la première fois qu'il était dans les ennuis. Il s'en était toujours sorti jusque là, par bagou par marchandage. Ce n'était rien qui soit ingérable.
Le loup-garou qui l'attendrait peut-être chez lui serait autrement plus dangereux que de discuter avec ces personnes.

" Pourquoi ? Je venais juste pour une livraison. Les produits sont là, je n'ai rien vu, rien entendu."

C'était gros mais... Sammael avait déjà une position à risque en acceptant de préparer des poisons et autres pour ces hommes.

" Pourquoi on lui ferait confiance chef, c'est un empoisonneur."

C'était Museau de fouine qui avait parlé. Assassin désigné, c'était probablement celui qui se sentait le plus menacé par Sammael, et sa façon de le regarder trahissait ses pensées.

" C'est vrai que les conditions sont particulières..."


" On a qu'à lui oter tout moyen de parler... "

Sammael recula d'un pas. Les choses ne se présentaient pas forcément sous le meilleur angle.
_________________
La phrase la plus excitante qu'on puisse entendre dans le domaine de la recherche qui annonce une grande nouvelle, ce n'est pas 'Eureka!', mais plutôt : 'Tiens, c'est marrant… '
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : 23/07/2008 21:37:46    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Cid Wallace
Gérant de salon de thé

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 83
Race: Lycan
Médium ?: Oui

Message Posté le : 23/07/2008 22:36:04    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Le souffle court, Cid arpentait la rue d'un pas pressé, prenant tout juste le temps de regarder ou il allait. Il se sentait tiraillé entre différentes émotions, mais la plus pressante et présente était sans nul doute ce sentiment d'urgence, et d'inquiétude, pour Sammael. C'était relativement désagréable de sentir le lycan en lui prendre le dessus, même si apparement, son instinct était moins paumé que lui : Il marchait d'un pas sur, comme s'il connaissait d'avance le chemin, qui le menait tout droit vers les dépôts des docks. Exactement le genre d'endroit ou il ne voulait PAS trainer à la nuit tombée. Bien qu'à la réflexion, celui qui était le plus en danger en l'état actuel des choses, ce n'était pas lui... Un sourire amer et contrit étira ses lèvres, alors qu'il rageait mentalement. Il allait se transformer, et ce dans peu de temps. Il allait perdre le contrôle de lui même. Il lui fallait absolument retrouver l'herboriste avant cela, car sinon... Cid leva la main, récupérant sa montre à gousset et vérifiant l'heure, et eut un instant d'effrois : Le dos de sa main était déjà bien plus poilue qu'à l'ordinaire. Cid connaissait le processus par cœur. Il ne lui restait pas beaucoup de temps avant de ne plus pouvoir répondre de rien. Déjà, lui si serein et réfléchi d'habitude, se sentait l'envie de hurler et de cogner pour défouler sa frustration.

Malgré lui, il accéléra le pas, courant à moitié de cette démarche qui lui était particulière, déséquilibré par son membre manquant. Il leva le nez, reconnaissant l'odeur de Sammael. Son odeur ? L'idée lui semblait tout à la fois saugrenue et parfaitement logique. Avec un soupir, Cid leva la main, ôtant ses lunettes. Ca serait bien embêtant qu'il les brise. Il les glissa dans la poche de sa veste, inspirant lentement, malgré ses battements de cœur qui s'intensifiaient. Il leva la tête. La lune, ronde et brillante, semblait le narguer, auréolant la nuit de sa douceur. Il eut comme un sursaut, s'appuyant contre le mur d'un bâtiment pour ne pas se laisser aller. Les dents serrées, Cid tentait de contenir la transformation, sans espoir de succès. Lorsqu'il releva soudainement la tête, un dernier verrou mental ayant sauté, c'était un regard aux pupilles étrangement étrécis qui brillait à présent, tandis que de larges canines prenaient place la ou habituellement se trouvait le sourire tranquille.

Avec un grognement, Cid se mit à courir de nouveau, laissant cette fois ci toute conscience derrière lui, laissant place à l'animal qu'il ne pouvait plus contenir ni retarder. Il pouvait sentir ses muscles s'étirer, tout comme sa taille, alors que son corps se couvrait de poils sombres. Bientôt, il renonça à courrir debout, se déplaçant en s'aidant parfois de son bras, courbé en 2. Haletant et grognant, c'est une créature au faciès qui n'avait plus rien d'humain qui déboula dans les docks, prenant les petites ruelles, droit vers un hangar situé dans un recoin. Sans hésitation, il fonça dans la porte. En quelques assauts, il la réduisit en miettes, déboulant dans un bruit de gravier et de grognement au milieu de l'entrepôt, bousculant l'un des hommes qui se trouvait la.

"Mais qu'est ce que ?!"

Durant les derniers instants de sa course, sa transformation s'était totalement accomplie. Dans l'entrepôt, écumant et grognant, c'était une grande créature humanoïde couverte de fourrure qui se trouvait la, courbée en avant, griffant furieusement la sol de son unique bras valide, l'autre laissant un vide étrange à son coté. Le poil de l'animal était d'un brun sombre, parfois noir, tirant au gris sur les babines et le poitrail de l'animal, révélant son âge. Cid était grand sous sa forme lycan, et ce même selon les critères de cette population. Ses vêtements avaient été déchirés par la transformation, ne laissant à la créature que des lambeaux de tissus. Le regard sombre de l'animal n'avait rien d'humain, et lorsqu'il aperçu Sammael à 4 pattes au sol, du sang goutant le long de sa tempe alors que 2 hommes se tenaient autour de lui, il rugit, se cramponnant au sol avant de se lancer avec férocité contre les intrus.

Sans une once d'hésitation, les voyous levèrent leurs armes vers Cid, mais ne furent pas assez rapides : Le premier se vu lacéré en travers de la poitrine, s'écroulant dans un gargouilli de sang, tandis que le 2eme se faisait mordre à l'épaule et secouer comme une poupée de chiffon au dessus de Sammael, tandis que Cid se tenait bien campé au dessus du corp de l'empoisonneur, signifiant bien qui il protégeait dans cette affaire. Parmi les 2 hommes restant, celui qui était vraisemblablement le patron, et un acolyte à l'air futé et mauvais, qui n'hésita pas un instant pour tourner les talons et fuir. Cid mordit plus profondément encore l'homme qu'il tenait entre ses crocs, avant de le jeter au travers des caisses de bois, et de sauter sur l'homme un peu grassouillet qui eut tout juste le temps de lui tirer dans la jambe, ne faisant qu'attiser la fureur du lycan. Celui ci se vu la tête arrachée, avant que la créature ne se lance à la poursuite du fuyard, laissant derrière lui 3 cadavres dans un état peu enviable. Aucun d'eux ne s'en sortirait, et celui qui avait le plus de chance était certainement leur patron.

La chasse ne fut pas longue, et quelques minutes après avoir disparu, le lycan revint d'un pas lent, tenant d'une main et entre ses crocs le cadavre de la fouine. La posture, plus humaine, avait quelque chose de bien plus effrayant que tous le comportement bestiaux qu'il avait put avoir jusque lors. Relâchant le cadavre au sol, Cid reposa sa patte à terre, remuant nerveusement de la queue tout en regardant autour de lui, les babines sanglantes et un grognement étouffé au fond de la gorge, encore méfiant quand à ce qui pourrait arriver.

_________________
Revenir en haut
              

Sammael Hemlock
Herboriste

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 60
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 24/07/2008 10:46:24    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Sammael aurait aussi pu rester silencieux pour l'effet que ses arguments eurent sur le petit gang. Le premier coup attérit au coin de son oeil, sans qu'il puisse se défendre ou faire quoi que ce soit. Le second le fit tomber au sol, aveuglé par le sang qui coulait le long de sa tempe. Essayer de se protéger, ne pas tenter de contre-attaquer, totalement inutile dans la situation... et espérer qu'ils ne le tabassaient pas pour mieux le tuer ensuite. Le raisonnement était plus instinctif que réfléchi, l'herboriste n'étant plus vraiment en état de calculer ses probabilités de survie sur le coup.

Au loin, un hurlement à glacer le sang se fit entendre. Un cri rauque et sauvage qui n'avait rien d'humain et qui fit frissonner le blond au plus profond de lui. Il se trompait surement... Les coups s'étaient arrêtés et Sammael releva la tête, plissant les yeux pour essayer de distinguer ses bourreaux. Tête de fouine le fixait, le regard tellement plein de satisfaction que c'en était écoeurant. Un couteau était apparu dans ses mains et il jouait avec en fixant Sammael avec une envie non dissimulée.
Puis la porte explosa et Sammael eut un excellent avant gout de ce qu'aurait pu être l'enfer s'il avait été croyant.

Le blond crut un instant que sa vision avait été touchée par un coup quand deux mètres de fourrure sombre et de crocs acérés pénétrèrent dans l'entrepôt, jusqu'au moment où la créature poussa un grognement féroce qui le força à accepter la réalité de la chose. A ce moment, juste pour quelques secondes, l'herboriste aurait aimé avoir la foi pour envoyer une prière à une déité quelconque. Mais quel dieu aurait créé ce genre de créature ? Certainement pas un dieu d'amour.
Le monstre se jeta sur l'homme le plus proche de lui, lui déchirant proprement la poitrine. Le sang chaud l'éclaboussa, réveillant un peu plus Sammael qui se roula en boule sur lui même pendant que le loup-garou s'attaquait à l'autre brute, mordant son bras dans un bruit écœurant d'os brisés. L'odeur de sang était presque insoutenable, et Sammael sentit d'autres gouttes lui tomber dessus et passer au travers de sa chemise, lui donnant la chaire de poule alors que sa peau se révulsait au contact du liquide carmin. Sammael n'avait jamais spécialement craint la vue du sang... mais pas en aussi grande quantité qu'il teintait maintenant le sol en rouge.

Sammael ne se redressa que quand le bruit de pas du garou se fut éloigné. Trois corps, dont un décapité, gisaient autour de lui, et le blond ne put que lever une main tremblante à son visage.
Les pensées se bousculaient dans sa tête, mais la plus forte restait celle de fuir avant que le monstre ne revienne. L'homme se remit péniblement debout, juste à temps pour assister au retour du lycanthrope, accompagné du dernier homme qu'il laissa tomber lourdement devant lui.
Sauf son bras dont il arracha un gros morceau et commença à manger avec férocité. Le sang dégoutait des babines du fauve dont le regard doré se posa sur lui un instant, le faisant interrompre son repas, avant qu'il n'arrache un nouveau morceau de viande.

Sammael n'eut que le temps de tomber à genoux avant de vomir sur le sol teinté de sang.

Il s'essuya péniblement les lèvres avant de reculer quelques pas, jusqu'à sentir le mur derrière ses épaules. Acceptant l'appui d'où il venait, il regardant le monstre, sa patte avant mutilé, et comprit enfin d'où venait sa survie. C'était facile et logique bien sur, mais pendant le massacre, n'avait pas vraiment eu la tête à réfléchir.

" Cid ? "

Le garou ne semblait pas le comprendre, et c'était aussi bien. Sammel n'aurait pas pu imaginer son vieil ami responsable d'un tel massacre. Sa lame en argent, offert par Cid lui-même, se fit sentir à l'intérieur de sa veste, mais l'homme refusa de la sortir. Elle lui paraissait de toute façon bien maigre vu la taille du loup.

Que faire maintenant ? Rester ici toute la nuit, et risquer de se faire coincer par une quelconque autorité le matin ? Hors de question.
Retourner au Will o the wisp ? D'une part il doutait que le fauve accepte de le suivre, ensuite, le faire passer dans un quartier très habité... Il frissonna en regardant les corps. Trop dangereux.

Il finit néanmoins par se lever.

" Hé, le loup ! tu viens ? "

Difficile de savoir comment parler au garou. Comme à un homme, un chien, ou à un monstre sauvage ?

Sammael sortit de l'entrepôt, se dirigeant vers les parties les moins habitées des docks, qui conduisaient vers les extérieurs de Londres. En espérant ne croiser personne. Il eut un petit rictus. De toute façon, maculé de sang comme il l'était, une plaie encore fraiche sur le visage, il faisait surement aussi peur que le loup.
_________________
La phrase la plus excitante qu'on puisse entendre dans le domaine de la recherche qui annonce une grande nouvelle, ce n'est pas 'Eureka!', mais plutôt : 'Tiens, c'est marrant… '
Revenir en haut
              

Cid Wallace
Gérant de salon de thé

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 83
Race: Lycan
Médium ?: Oui

Message Posté le : 25/07/2008 22:02:28    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

La mention de son prénom éveilla une vague sensation chez le lycan, qui se traduit par un fremissement de son pelage sur la nuque, rien de plus. Le souvenir qu'il avait été humain était refoulé au fond de son esprit, laissant toute place à la bête, pour ne pas avoir à réaliser une vaine confrontation de l'homme contre l'animal. L'homme en lui n'avait pas vraiment envie d'assister à ce qui se déroulait.

Le lycan, sa queue battant furieusement l'air, évoluait lentement dans l'entrepôt d'une démarche boiteuse, tout en rongeant l'os encore à moitié couvert de viande trop fraiche. La balle tiré précédement l'avait touché à la jambe, et la douleur l'agaçait. Son attention en revint subitement à Sammael lorsqu'il vit celui ci se lever, l'interpellant d'une voix un peu éraillée. Le lycan ne comprennait pas les paroles énoncées, mais compris par contre très bien le geste de l'homme alors que celui ci sortait du batiment. Le lycan grogna, avant de rejoindre le blond en quelques sauts, un grondement sourd au fond de la gorge. Le nez levé vers le ciel, il huma l'air, avant de grogner à l'attention de Sammael, comme pour lui signaler d'avancer. Le lycan était nerveux, son instant le poussant à fuir les endroits trop lumineux pour rejoindre au plus vite l'exterieur de Londres.

Il prit les devants, avançant de manière déséquilibré, tant à cause de la blessure que de son membre manquant, prenant finalement un rythme de croisière rapide, sans attendre l'humain blond derrière lui, dont l'obstination à la suivre l'énervait aussi.

_________________
Revenir en haut
              

Sammael Hemlock
Herboriste

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 60
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 26/07/2008 12:02:01    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Suivre une telle masse de muscle et de fourrure n'était ni aisé, ni recommandé par le bon sens. Seulement voilà, Sammael ne se voyait pas laisser Cid aller vagabonder où bon lui semblait, et risquer de rencontrer un humain. Innocent cette fois. L'herboriste chassa cette idée de son esprit. Le loup-garou n'avait fait que le protéger, avec les moyens dont il disposait. Il avait magnifiquement réussi dans sa tache si l'on oubliait de prendre en compte les critères purement humain. Le loup, rassasié, ne semblait plus parti pour tuer, seulement pour se défouler. Et sortir de la ville était surement la meilleure solution pour ça.
L'autre raison qui poussait Sammael à suivre le lycan, c'est que Cid serait dans un triste état demain matin, et qu'il ne voulait pas laisser le vieil homme seul à ce moment.
Le blond serra les dents et accéléra le pas pour ne pas perdre le loup de vue.

Si quelqu'un avait aperçu le monstre, personne ne chercha à s'approcher ou à couper le chemin au duo. Même les pires voyous devaient estimer que le risque par rapport au gain potentiel était bien trop élevé.
Un peu comme le loup, le blond avait préféré mettre de coté tous ses sentiments pour le moment. Peur, dégout, culpabilité, tous étaient bien présents dans son esprit, mais il n'avait pas le loisir de s'arrêter pour y penser, sinon, jamais il ne pourrait aider Cid. Il n'était qu'humain.. Ce qui était bien pratique pour oublier de consulter son instinct de conservation. Malgré le mauvais exemple de la soirée, Sammael n'était pas du genre à se mettre sciemment en danger. Sans être particulièrement couard, il connaissait ses limites et ne s'exposait pas sans raison. Réfléchi était probablement la meilleure description qui venait en tête.

Voir les murs de Londres derrière lui fut presque effrayant. Tous ces grandes espaces, sans aucune autre limite que ces champs et quelques bosquets... l'effet sur Cid fut immédiat. Le grand loup s'arréta, reniflant tout autour de lui comme surpris.
Sammael grimaça. Le Cid-loup avait toujours était enfermé dans une cave, dès sa première transformation... pas étonnant qu'il veuille maintenant courir.

Le hurlement que le loup-garou adressa à la lune glaça le sang de Sammael dans ses veines. Un long hurlement rauque qui venait du fond des âges, empreint de sauvagerie et de tristesse. En tant qu'humain, il aurait voulu ne jamais avoir à l'entendre d'aussi près.
Point positif : après un tel cri, personne de sensé ne viendrait explorer ce qui se passait ici, du moins pendant la nuit.

****

Bien des heures plus tard...

Appuyé contre un arbre, Sammael regardait les premières lueurs de l'aube rougir l'horizon alors que ses muscles lui faisaient savoir leur état de lassitude. Il était habitué à rester éveillé jusqu'aux petites heures du matin à s'occuper de plantes qui craignaient la lumière du jour, ou à faire des mélanges qui demandaient toute son attention et rendait impossible leur confection quand des clients passaient à la boutique, mais c'était à une lieue de différence de courir toute la nuit pour ne pas perdre de vue un lycan.
Le fauve s'était calmé sur la fin de la nuit, se contentant de... de profiter de la nuit et de la liberté ? Sammael n'avait aucun moyen de savoir ce qui motivait vraiment le lycan, et ne pouvait que subodorer. Mais il n'était pas mécontent que la nuit s'achève, même si faire face à son vieil ami le matin venu serait somme toute délicat.

Avec un peu de chance, Cid resterait HS pour les prochaines heures, ce qui lui laisserait le temps de la ramener, vi un quelconque moyen de transport. La ville n'était pas trop loin.
_________________
La phrase la plus excitante qu'on puisse entendre dans le domaine de la recherche qui annonce une grande nouvelle, ce n'est pas 'Eureka!', mais plutôt : 'Tiens, c'est marrant… '
Revenir en haut
              

Cid Wallace
Gérant de salon de thé

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 83
Race: Lycan
Médium ?: Oui

Message Posté le : 26/07/2008 12:58:17    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Durant un instant, Cid eut tout simplement l'impression de se réveiller dans son lit. Mais bien vite, la rudesse du sol sous son dos, le chant des oiseaux ainsi que le rayon de soleil qui obstinément s'abattait sur son visage le rappelèrent à la réalité. Ouvrant à demi les yeux, l'homme se redressa, avant de grogner face à l'inconfort de la couche d'herbes et de branchages, et la douleur qu'il ressentait dans sa cuisse droite. Cid eut un léger soupir. Il se souvenait parfaitement de ce qui s'était passé la veille au soir, et même s'il n'avait pas de souvenirs de ce qu'avait été la nuit, l'étrange gout dans sa bouche et la blessure à sa jambe étaient la pour attester d'une nuit mouvementée. Au fond de lui, il se souvenait de vagues éléments, comme le fait que Sammael avait été mis hors de danger. Mais de quoi, précisément ? En cet instant, Cid regretta presque de ne pas être touché par une bienheureuse sénilité donc Sammael l'accusait souvent. N'eut été les lambeaux de vêtements qui couvraient sa poitrine, et le reste de pantalon qu'il avait encore, il se sentait à moitié nu. Dans la campagne, vraisemblablement loin de Londres, c'était déjà moins gênant. Il devait certainement ressembler à un rescapé d'un quelconque accident.

L'homme se releva, regardant alentours. Vraisemblablement, il se trouvait dans la banlieue londonienne. Au loin, la fumée de la ville se dégageait tel un sinistre présage, colonne épaisse et grise qui ne se distinguait pas tellement du ciel gris de la région. Cid se tourna à demi, un pied pendant attirant son attention. Perché dans un arbre, sur une haute branche, Sammael dormait, avec cet air qu'il lui connaissait bien de celui qui a veillé une partie de la nuit, voir la nuit toute entière. Bien que cette fois ci, son expression avait quelque chose de plus intense. Peut être était ce du au sang séché qui maculait sa tempe et sa joue. Cid se passa la main sur le visage, avec l'air de quelqu'un qui était mal réveillé, malgré le fait qu'il soit totalement conscient de ce qu'il se passait actuellement. Se frottant la nuque, un peu gauche, il se décida finalement, s'approchant en boitillant de l'arbre.

"...Sammy ?"

Le ton aurait put être celui qu'il utilisait pour lui proposer un café. Cid affichait de nouveau cet air tranquille qu'il avait le plus souvent, comme si ce réveil en pleine nature était normal, simple matin d'une petite randonnée nocturne ou d'une brusque envie de pic nique sauvage. Les brins d'herbe dans ses cheveux et l'état de ses vêtements n'étant qu'un détail.

_________________
Revenir en haut
              

Sammael Hemlock
Herboriste

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 60
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 26/07/2008 13:55:47    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Sammael s'était finalement décidé à grimper dans un arbre pour attendre l'aube. Son haut point de vue lui permettait de ne pas rater la silhouette du loup, et il se sentait un peu plus en sécurité que de s'assoir juste à côté du fauve. Au cas où ce dernier ait une dernière petite fringale avant son retour à forme humaine. Il avait fini par somnoler et fermer les yeux, parce qu'il n'avait rien de mieux à faire à part compter les feuilles sur les arbres. Une timide pousse attira l'attention de l'herboriste un instant avant qu'il ne s'en désintéresse. Pour le moment, même ses activités préférées ne lui semblaient pas très importantes.

La voix de Cid le fit revenir à la réalité. Sa voix tout ce qu'il y avait de plus normal, qui ne rappelait en rien le hurlement sauvage et les grondements dont il avait été gratifié toute la nuit. Le blond se redressa et observa le vieil homme qui l'attendait en bas de l'arbre. Un peu de guingois, les vêtements déchiquetés, la mine un peu défaite et la patte trainante, c'était pourtant le bon vieux Cid qu'il connaissait et se complaisait à servir le thé à des jeunes filles au QI d'oies gavées. Il était humain. Difficile de voir le rapport avec la créature qui avait massacré quatre hommes comme s'il s'était agi de fétus de pailles, la nuit dernière seulement. Quelques secondes après son état des lieux, l'homme sauta au sol.
Des deux, c'était surement Sammael qui était le plus inquiétant à l'heure actuelle, avec le sang séché, les marques de coup sur son visage, et sa mine sombre habituelle des matins.

" Sammael. Ne me dis pas qu'une nuit à l'air libre t'a fait oublier mon nom. "

Il était aisé de rompre le silence et le malaise entre eux, mais Sammael n'avait rien tant envie que de rentrer chez lui et de se cloitrer dans son atelier pour oublier la nuit passée. Il retira sa grosse veste et la tendit au vieil homme devant lui. Ils avaient encore un petit chemin à faire.

" Met ça, tu risques de surprendre quelque braves gens sinon. Pour quelqu'un qui m'a fait courir toute la nuit, tu as sacrément bonne mine Cid. "


Les derniers mots avaient été prononcés sans qu'il réussisse à regarder l'homme dans les yeux. Il n'avait pas peur de Cid. Pas vraiment. Mais il avait été plus simple de dissocier l'homme d'un lycanthrope enragé quand il n'avait pu celui-ci arraché un bras pour le dévorer.
Sammael rajusta sa sacoche et se dirigea vers l'orée du bois. C'était probablement le plus amusant de l'histoire. Il s'était fait tabassé, avait suivi un loup-garou à travers la foret, et avait réussi à garder son sac et les flacons dedans intact. Merveilleux.
_________________
La phrase la plus excitante qu'on puisse entendre dans le domaine de la recherche qui annonce une grande nouvelle, ce n'est pas 'Eureka!', mais plutôt : 'Tiens, c'est marrant… '
Revenir en haut
              

Cid Wallace
Gérant de salon de thé

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 83
Race: Lycan
Médium ?: Oui

Message Posté le : 26/07/2008 18:56:35    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Cid n'avait pas besoin de ses lunettes pour voir l'expression de Sammael, et le dégout qui la teintait. Comme à son habitude, il se rebiffa au surnom, mais sa voix lui semblait un peu fausse. Ce n'était guère étonnant. Dieu seul savait ce qu'il avait fait cette nuit. Ainsi que Sammael. L'idée était gênante, culpabilisante. Que s'était il passé avant qu'ils ne se retrouvent ici ? Sammael affichait une mine défaite, semblé avoir été roué de coups, et ses vêtements étaient couverts de sang.

"Grand Dieu..."

Cid n'avait pas put empêcher le juron d'échapper de ses lèvres lorsqu'il avait pris conscience de ce détail, à l'instant ou Sammael lui tendait sa veste, révélant sa chemise blanche tout autant tachée. Etait ce son propre sang ? Non, certainement pas, le jeune homme ne semblait pas blessé à ce point la. Alors, c'était le sang de ses victimes. Cid frémit.

"Je crois qu'il n'y à pas que ton nom que j'ai oublié"


Enonça t'il d'une voix basse. Il tendit la main, enfilant à moitié la veste du blond. Certainement trop étriqué pour lui - ils étaient loin d'avoir la même carrure - mais son bras manquant aidait à la tâche. L'herboriste se retourna aussitôt vers l'orée du bois, comme incapable de soutenir son regard, ouvrant la marche pour un retour au bercail. Le regard de Cid se fit plus dur, plus proche de flic qu'il avait été autrefois. Le pli de sa bouche plus amer.

"Et oui, un monstre..."

C'était dit sur le ton de la constatation, avec un léger accent amusé.

_________________
Revenir en haut
              

Sammael Hemlock
Herboriste

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 60
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 26/07/2008 20:36:57    Sujet du message : Livraison mal tournée Répondre en citant

Les accents dans la voix de Cid firent se retourner Sammael. Le vieil homme semblait avoir pris quelques années de plus d'un coup, et fixait sa chemise avec un regard dur et résigné. Un rapide coup d'oeil rappela à Sammael qu'il avait été royalement éclaboussé de sang pendant l'agression du lycan. Il ressemblait à un garçon boucher pour parler proprement. Dans ces conditions, il serait difficile de passer sous silence ce qui s'était passé.
Non qu'il compta mentir à Cid, mais si le vieil homme n'était pas quelqu'un de fragile à protéger, il n'en restait pas moins que les explications étaient délicates. Le silence était probablement la meilleure solution pour le moment. Ce n'était pas comme si cela avait été un massacre gratuit, et aucun des quatre morts ne manqueraient à Sammael.

" Cid..."

Le blond haussa les épaules, une fois de plus. C'était Cid, et bien Cid devant lui. Avec un petit côté désabusé qu'il ne lui avait pas vu depuis longtemps et qu'il avait cru disparu au milieu des jupons de toutes les petites jeunes filles en fleur.
Sammael secoua la tête et reprit la marche. Non, au beau milieu de la nature et des chants d'oiseau, ce n'était pas le bon endroit.
Il en avait d'ailleurs marre de ces chants d'oiseau. Ils n'avaient rien d'autre à faire que de piailler ces piafs ? Les petits gazouillis ne lui donnaient pas le sourire. C'était ça ou le manque de sommeil associé à un manque de caféine.

" Non laisse tomber, on verra ça plus tard. J'ai besoin de café. De beaucoup de café."

Ils pourraient parler - si c'était le soucis - plus tard. Un peu de marche les aiderait à décanter l'affaire, à mettre des mots sur la saveur amer de la culpabilité. Trop tard pour les regrets, il faudrait maintenant gérer ce qu'il avait vu. Dire qu'il s'était cru trop vieux pour avoir peur du grand méchant loup, et qu'il suffisait d'être un adulte raisonné et raisonnable pour ne pas avoir de soucis... et en quelques semaines il se trouvait nez à nez avec un vampire trop poli pour être honnête et un garou furieux qui ne voulait que le protéger.
Londres devenait de plus en plus mal famée ces derniers temps.

[HJ : La suite au will o the wisp, non ? ]
_________________
La phrase la plus excitante qu'on puisse entendre dans le domaine de la recherche qui annonce une grande nouvelle, ce n'est pas 'Eureka!', mais plutôt : 'Tiens, c'est marrant… '
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : 21/09/2017 02:20:37    Sujet du message : Livraison mal tournée

Revenir en haut
              

   Enosh Index du Forum .::. les rives de la Tamise
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  


Xooit.com :: Top Forums


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.