Enosh
1819 - Londres, partagée entre le mysticisme et le développement galopant de la technologie...
 
 FAQFAQ  Le site   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Premiers pas
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Enosh Index du Forum  .::. Londres Intra- Muros  .::. Soho  .::. Les jardins d'Akanksha

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 16/06/2008 18:14:52    Sujet du message : Premiers pas Répondre en citant

Il faisait plutôt frais en cette fin de soirée, et cependant Tempérance ne se pressait pas, claudiquant à pas lents sur les pavés humides de brume. L'insomnie avait à nouveau posé son empreinte de torpeur calme et sourde sur la jeune femme qui errait dans les rues agitées de ce quartier de Londres. Elle connaissait parfaitement la réputation pour le moins luxurieuse de l'endroit où elle se trouvait et cependant, malgré sa petite stature et l'élégance de sa tenue qui témoignait d'un certain statut social, elle ne craignait absolument rien. Elle avait fréquenté bien pire population au cours de son enfance vagabonde que les prostituées et leurs riches clients qui arpentaient les trottoirs du quartier. Et, à vrai dire, même si elle eut été parfaitement incapable de se l'avouer sans honte, ce n'était pas la première fois qu'elle fréquentait ce genre d'endroits... Oh, évidemment, elle n'avait jamais osé pénétrer dans l'une de maisons closes qui s'élevaient de chaque côté de la rue; mais il lui été arrivé plusieurs fois de se promener alentours, rêvant aux délices charnels et réconfortants qu'elle aurait pu s'offrir sans jamais avoir le courage de s'y livrer. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas savouré la simple douceur d'une chair tendre et féminine sous ses doigts, palpable apaisement des sens prohibé dans la société puritaine où avait échouée sa sensualité.

Emmitouflée dans une cape de velours noir fermée par une broche d'argent, laissant dépasser ses lourds jupons à motifs rouges et noirs, elle ne craignait ni l'humidité du temps ni les passants empressés qui allaient et venaient avec un air vaguement extatique; cependant qu'une bouffée d'émotion la submergeait à mesure qu'elle approchait du but, mélange confus d'appréhension et de gêne. Arrivée devant la porte qu'elle avait observée tant de fois sans oser la dépasser, elle s'arrêta un instant, pris une profonde inspiration et noua sous ses boucles d'un roux doré un simple masque de velours blanc, en écho à son teint laiteux. Après tout, que risquait-elle ? Et surtout, que perdait-elle à ne pas y entrer ? Une nuit d'insomnie solitaire et de réflexions obsédantes sur sa lâcheté au sujet de ses propres désirs : s'en était un peu trop. Entrant d'un pas décidé bien que tremblant aux fameux "Jardins d'Akanksha", haut lieu en matière de libertinage secret et audacieux s'il en est, elle referma la porte avec précaution; laissant la brume et l'inquiétude derrière elle.

A l'intérieur, l'air était d'une tiédeur très appréciable et la luminosité feutrée et sensuelle qui régnait dans la pièce invitait à la détente. La mélodie pétillante des éclats de rires et des chuchotements suaves ajoutait encore à mettre en condition le visiteur - ou, en l'occurrence, la chocolatière un peu tendue qui se tenait dignement sur sa canne au beau milieu de l'entrée, attendant l'arrivée du maître des lieux qui saurait sans doute la guider dans cet univers doucereux dont elle ne connaissait rien. Elle n'avait encore jamais... Payer une femme pour... Oser s'offrir une... Le rose lui montait aux joues tandis qu'elle observait avec curiosité tout autour d'elle; cependant son embarras ne faisait qu'amplifier son charme naturel. Etrangement, elle se sentait plutôt bien en ces lieux : les effluves épicées et charnelles qui parvenaient jusqu'à elle lui plaisaient, elle y distinguait de riches encens et la fumée un peu amère des narguilés; de plus, le raffinement visible de la décoration lui laissait à penser que l'établissement était soigné et traitait ses employées de manière respectable, car cette condition était essentielle à la venue de Tempérance. Acceptant de baisser quelque peu ses gardes, et afin de savourer la chaleur confortable qui régnait dans l'entrée, la jeune femme décrocha la broche qui maintenait sa lourde cape, découvrant une robe de forme simple malgré ses imposants motifs de style italien, et qui mettait parfaitement en valeur sa silhouette dansante et délicatement juvénile. Avançant de quelques pas en s'appuyant sur sa canne, Tempérance s'éclaircit la voix avant de demander :

"... Est-ce qu'il y a quelqu'un ?"

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Publicité






Message Posté le : 16/06/2008 18:14:52    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Enosh Index du Forum .::. Les jardins d'Akanksha
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  


Xooit.com :: Top Forums


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.