Enosh
1819 - Londres, partagée entre le mysticisme et le développement galopant de la technologie...
 
 FAQFAQ  Le site   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Voyage sensuel au pays du chocolat
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Enosh Index du Forum  .::. Coeur de Londres  .::. Bazar de Londres  .::. Gourmandises
Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 08/06/2008 15:14:38    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Les pas d'un homme claquaient sur les pavés de la ruelle sombre et déserte. Les ombres s'étiraient et le soleil ne pointait que par intermittences. Pourtant le froid glissait sur la redingote de l'homme, comme de l'eau sur une toile cirée. Soudain les pas rapides s'arrêtèrent. Ses yeux d'un bleu gris fixèrent l'intérieur de la boutique, puis se levèrent pour découvrir un mot plein de promesses : « Gourmandises ». Il n'était pas friand de sucreries, mais son imagination l'amena à penser au chocolat fondant sur sa langue, parfumant son palais et continuant son chemin savoureux dans sa bouche pendant quelques temps. Avant le prochain.

La clochette tinta gaiement, et des effluves suaves vinrent assaillir agréablement Anton. Il admira d'abord l'atmosphère doucereuse créée par le mobilier et les objets décoratifs. Il n'aimait pas tout, et jugea que quelques meubles auraient dû être disposés différemment. Pourtant le pépiement discret des oiseaux, et la sensation de plénitude qui régnait dans la chocolaterie, mirent Anton dans de bonnes conditions à l'appréhension d'une nouvelle rencontre.

Il s'avança tranquillement, ses pupilles fixant tour à tour les divers éléments du décor, ses pas silencieux sur le sol. Il déboutonna le haut de sa redingote, et passa une main dans sur sa barbe. Quand il vit de petites billes de chocolat noir et blanc, il fut pressé de faire sa commande et de la déguster. Il n'avait pas l'intention de rester longuement dans ce lieu.

Il fut surpris, lorsqu'une silhouette colorée et sautillante apparut dont ne sait où. La démarche chaloupée de la jeune femme l'étonna. Si la jeune femme avait été plus petite, il aurait crut à l'apparition d'une fée. Reprenant ses esprits, il revint au présent et salua poliment :

"Bonjour, mademoiselle. Je suis à la recherche de quelques bonbons chocolatés, et je suis certain qu'un tel endroit est le lieu idéal."

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 21:05:43; édité 2 fois
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : 08/06/2008 15:14:38    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 08/06/2008 16:17:48    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance sortit un petit mouchoir de soie blanche de l'une des nombreuses poches que contenait son ample jupon aux motifs criards, et s'en tapota doucement la nuque. Descendre rapidement les escaliers qui menaient au second étage, lorsque l'on dépendait d'une canne comme tel était son cas, n'était pas chose aisée. La chocolaterie venait à peine d'ouvrir que déjà un client la surprenait au beau milieu de ses activités créatrices, et l'obligeait à quitter le Laboratoire où elle s'était cloîtrée depuis le début de la journée afin de perfectionner ses sucreries...

"Bienvenue aux "Gourmandises". J'espère que nous parviendrons à guider vos papilles et vos préférences dans cet enchevêtrement de délices... Quoi qu'il en soit, vous êtes effectivement au bon endroit."

Elle toisa longuement le nouveau venu, comme si elle eut été capable, lisant dans les plis impeccables de sa redingote et dans son expression à la fois pressée et distraite, de connaître ses secrets les plus indicibles. Puis elle se retourna vivement et se mit à farfouiller dans les tiroirs du comptoir et sous les cloches de verre, soulevant toutes sortes d'ustensiles étranges, et se hissant dangereusement sur un petit escabeau de bois pour attendre certaines étagères; et tandis qu'elle continuait de chercher, elle questionnait l'homme d'une voix un peu rauque, comme étrangement enrouée.

"Que faites-vous à Londres, monsieur ? Méthodique, rigoureux et pourtant... Je détecte en vous un tempérament curieusement enjoué, joueur même, si j'osais. Ingénieur ? Scientifique, peut-être ? Non, rien de tout cela, évidemment. Mais je suis indiscrète, veuillez m'excuser..."

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 09/06/2008 00:20:15    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Bien que son allure soit énigmatique, Anton prit plaisir à voir cette jeune femme se démenait dans toute la boutique pour trouver on ne sait quel objet. Il ne put s'empêcher de remarquer son corps dansant au dessous des jupons volumineux. Il sentit un rire se former dans sa gorge, mais ne le laissa pas sortir. Il sentait qu'elle lui plaisait, comme tant d'autres, mais refoula immédiatement tous sentiments au-delà de la simple conversation vendeur-acheteur. Tout ce qui apparut de ce contentement tout personnel fut un léger sourire, qui lui donna un air mutin. Une fois de plus, il lissa sa barbe avec la main, essayant par la même d'effacer son sourire, sans résultat. Il répondit donc en cachant parfaitement son humeur :

"Un peu de conversation ne fait pas de mal... Je suis architecte."

Marquant une pause, il fit attention aux voix qui se faisaient de plus en plus pressantes : °Tu es... Elle va te vendre sa marchandise... Tu peux, tu veux... Quand je vais à la... Puisque tu es si intéressé par...° Pourtant elles étaient si nombreuses qu'il ne parvint à saisir seulement quelques mots. Il les chassa donc comme il put, et reprit :

"Anton, Anton McKenzie, enchanté de faire votre connaissance, chère...euh..."

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 10/06/2008 20:51:24; édité 1 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 09/06/2008 17:18:24    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance était enfouie sous le comptoir depuis plusieurs minutes. Elle émergea au son de la voix cordiale et agréable du client, dans laquelle cependant dénotait une note fausse, comme s'il eut retenu un rire ou un éclat de voix. Ses cheveux d'un roux doré étaient quelques peu ébouriffés, et elle fixait le jeune homme avec une telle insistante qu'elle aurait pu sembler très indécente l'espace d'un instant. Elle déposa sur le marbre une petite boîte de fer ouvragée.

"Tempérance Elman. Enchantée également. Architecte donc, vous disiez...? Surprenant."

Elle ouvrit la petite boîte. Celle-ci contenait une vingtaine de petites cases couvertes chacunes d'une plaque de verre fin. A l'intérieur des compartiments : différentes poudres plus ou moins épaisses, aux couleurs variables, du rouge profond et étincelant au noir de jais poudreux, aérien. La jeune femme souleva une petite plaque de verre et sortant de sa poche une minuscule cuillère en argent, elle préleva un peu de la poudre sombre et fluide, ambrée; puis elle l'approcha délicatement du visage d'Anton. Un sourire malicieux illumina soudain son visage.

"Je pense que ceci devrait vous correspondre. Sentez, trempez-y la langue si le coeur vous en dit... Prenez votre temps pour bien le saisir. Puis dîtes-moi à quoi vous pensez."

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 09/06/2008 21:56:32    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Il la regarda s'affairait, et avant qu'il puisse dire : "Pas si surprenant que cela !", il fut pris d'assaut par ce petit bout de femme. Coupé dans son élan, il ne prononça pas un mot. L'odeur qui pénétra dans ses narines lui fit d'abord écarquiller les yeux, puis briller les yeux. La puissance de cette senteur le renvoya à des temps révolus, ceux de son adolescence.

Un flash venu de nulle part passa dans sa tête éclairant un pan de son passé oublié. Revenant au présent, il respira à nouveau la cuillerée qu'on lui tendait, et repartit dans un monde où les morts n'étaient pas des voix qui le harcelaient. Un monde où il vivait dans l'insouciance, un paradis terrestre. Sachant que son visage avait pris une expression particulière, il voulut rectifier cela, et esquissa un sourire maladroit. Il toussota, et prit du bout des doigts une pincée de la mystérieuse poudre. Lorsqu'elle toucha sa langue, un goût amère et épicé explosa dans sa bouche. Il ne trouva d'abord pas ses mots, puis hoqueta presque :


"Je...ne sais pas ce que c'est, mais je suis sûr que vous allez me le dire ! C'est plutôt épicé...et un peu amère. En tout cas, j'apprécie." Il avait évalué le contenu hétéroclite de l'étrange boîte, d'un oeil amusé et curieux.
_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 10:41:52; édité 1 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 10/06/2008 20:13:55    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance pencha légèrement la tête sur le côté, un sourire doux aux lèvres : elle n'avait pas quitté un seul instant le visage du client et avait tout deviné du cheminement mystérieux que les effluves chocolatées avaient produites en lui, bien que le souvenir ravivé par cette dégustation lui échappa évidemment. Il l'amusait un peu, cet Anton... Anton quoi, déjà ? Son patronyme lui avait échappé. Sa retenue un peu guindée, sa sobriété excessive qu'il avait bien du mal à préserver sous l'effet désinhibant de cette première visite aux "Gourmandises"; tout dans l'attitude de cet homme donnait à Tempérance l'impression qu'il se cachait - et peut-être même étouffait ? - sous une solide apparence artificielle qu'il tentait maladroitement de garder intacte. Elle remarqua sa légère curiosité au sujet du contenu de la petite boîte odorante.

"Ce sont les nouveaux mélanges de saveurs préparés par mes soins. Vous venez de goûter un savant amalgame de chocolat haute qualité, miel de Thym, poivre blanc et vanille Bourbon... Je cherche un titre à cette recette... "Paradis retrouvé", qu'en pensez-vous ? Trop audacieux, peut-être ?"

Mais elle n'attendait pas de réponse et rangea rapidement la boîte sous le comptoir de marbre. Puis, après avoir secoué une cage blanche au dessus de sa tête, dans laquelle piaillaient des mésanges; elle souleva une cloche de verre opaque et posa dans sa paume une petite perle de chocolat noir. Il s'agissait d'une de ces délicatesses qui, sous une craquante couverture de chocolat amer, cachent un bonheur de coeur fondant au goût suave et sucré, tout à fait délectable. Sa main ouverte sur le comptoir attendait que le jeune homme se serve comme pour mieux lui faire savourer cette agréable transgression.

"Ces bonbons devraient vous être agréables. Goûtez, allez-y..." Puis, plantant à nouveau son regard trop clair dans celui du client, elle ajouta avec un petit sourire : "Et je me refuse à savoir à quoi vous penserez. J'ai le secret de la composition; vous revient celui de la délectation !"

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 10/06/2008 22:36:29    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

"Paradis retrouvé"... Ce mot résonna dans son esprit, mais Anton, pour reprendre un peu de contenance, croisa les bras sur son torse. L'excentricité de Tempérance ajoutait une dimension particulière à cet endroit. Le jeune homme considéra une fois de plus le décor baroque. Les oiseaux piaillaient de plus en plus nerveusement, et plus encore depuis que leur maîtresse avait touché leur cage. La bille sombre qu'elle lui tendit, attira son attention, il s'avança donc et porta la bille à sa bouche. Or, avant de la goûter, il voulut la sentir, et apprécier donc d'abord son odeur. Les effluves chocolatés vinrent titiller les narines d'Anton, puis il posa la bille sur sa langue. Suçotant doucement le bonbon, il sentit craquer la couche supérieure, et savoura la texture aérienne qui se cachait à l'intérieur. Tout de suite, il sut qu'il raffolait de cette gourmandise, et qu'il ne pourrait bientôt plus s'en passer.

"Tout simplement, exquis. Je vous en prendrais une poignée ? Auriez-vous d'autres délices de ce genre ?"

Il consulta le visage de la créatrice, et devina que ce ne serait pas la dernière fois qu'il viendrait acheter des confiseries dans ce lieu plein de mystères et de nouveautés. Puis, se demandant où elle avait bien pu apprendre cet art de créer de nouvelles saveurs, bien sûr elle avait le talent, mais cela était tout de même bien inhabituel. Il fallait la féliciter, mais intimidé par son attitude et son regard persistant, Anton se tut, et se promit de le faire avant de partir. Puis, il réfléchit un instant à ce nom, Elman, et eut l'impression d'avoir déjà entendu ce patronyme quelque part. Il se souvenait d'une femme qui participait autrefois aux fêtes mondaines organisées par ses parents. Cette femme attirait bien des regards, et même Anton avait discuté avec elle. Il n'avait alors qu'une vingtaine d'années, ses souvenirs étaient flous. Pourtant elle ne ressemblait en rien à Tempérance, il n'était certain de rien et il décida une fois de plus de se taire.

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 10:41:02; édité 2 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 11/06/2008 19:47:18    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance prenait un véritable plaisir à constater que ses friandises, préparées avec tant de soin et de recherche, savaient être appréciées pleinement par le jeune homme dont les traits harmonieux et racés ne pouvaient cacher grand chose de ses sentiments. Il semblait d'ailleurs quelque peu pensif et Tempérance en profita pour le dévisager une fois de plus, tandis que le silence s'installait brièvement. Il était beau, évidemment pas le type d'homme que Tempérance aurait souhaité connaître intimement - s'il en existait un ! - mais cependant quelque chose dans sa physionomie lui plaisait, une sorte de calme dignité, une confiance à la fois virile et douce. Et cette lueur curieuse au fond de son regard qui faisait songer à la jeune femme qu'il cachait un secret, ou du moins, se gardait bien de laisser transparaitre certaines facettes de sa personnalité... Aurait-il été le parfait contraire du bonbon chocolaté qu'elle venait de lui faire goûter ?

"Bien sûr, monsieur. A présent que je commence à cerner vos envies nous allons pouvoir passer à de plus précises dégustations. Est-ce que le goût de l'alcool vous dérange ? J'ai... Envie de vous faire découvrir une petite merveille de ma composition. Si je peux me permettre."

Elle contourna le comptoir pour venir se placer face à Anton, gardant une distance respectable. D'un geste discret elle diminua délicatement la flamme d'une lampe à huile, avant de se tourner vers une grande carafe munie d'un couvercle doré et entourée d'un lourd tissu qui maintenait tiède le liquide précieux. Attirant vers eux deux grandes tasses de porcelaine jaune, elle déversa un peu de chocolat dans chacune d'elles : un parfum curieux s'en éleva, pas forcément appétissant mais plutôt intriguant; quelque chose d'exotique et de simple à la fois, avec une tendre odeur de Jasmin et de Rhum fort.

"Vous sembliez soucieux... Je m'en voudrais de vous mettre en retard dans vos occupations, n'hésitez pas à me faire signe si j'abuse de votre temps."

D'ailleurs, une petite fleur blanche venait de tomber dans la tasse d'Anton. Tempérance s'empressa de l'en retirer et lécha son doigt tâché de chocolat; puis, un peu honteuse de s'être ainsi oubliée en présence de l'homme, elle posa ses mains sur ses genoux et attendit qu'il goûte au breuvage. Espérant secrètement que l'alcool dénouerait la langue du mystérieux visiteur qui avait piqué sa curiosité...

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 12/06/2008 14:18:54    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

"Je suis un adepte des vins, surtout français. L'eau de vie ou les alcools forts et fruités me conviennent aussi parfaitement. Je n'ai pourtant jamais allié l'alcool et le chocolat..."

Cet aveu semblait être tout à fait sincère, malgré ça ne l'était pas entièrement. Il connaissait les alcools que son père lui proposait au cours des repas de famille, mais la grande part des alcools qu'il avait goûtés venait d'endroits peu recommandables. En effet, ses expéditions dans les quartiers malfamés, se soldaient souvent par une partie de cartes avec un verre ou un cigare à la main. Cependant, Anton n'avait jamais bu plus que de raison, et savait s'arrêter avant d'être saoul. Il suivit du regard les gestes de Tempérance, et fut étonné de découvrir que la création qu'il allait déguster était un liquide.

Il eut sourire malicieux, quand la jeune femme lécha son doigt. Il semblait que les manières de la demoiselle soient en accord avec son apparence, à la fois recherchées et excentriques. Quand elle se soucia du temps qu'elle lui prenait, il lui fit comprendre d'un signe de main qu'il ne fallait pas s'inquiétait de cela. Il prit la tasse, remarquant pour lui-même que la fine porcelaine jaune semblait un contenant étrange pour une telle mixture à base d'alcool et de chocolat. Il porta la tasse à sa bouche, huma, goûta du bout des lèvres, puis en but une gorgée. La boisson était chaude, son arôme plutôt fleuri avec un soupçon de rhum. Malgré ses papilles habituaient aux nouvelles sensations, Anton ne put mettre un nom sur le goût fleuri.

"Délicieux. Mais qu'est-ce que c'est ?"

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 10:39:50; édité 1 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 13/06/2008 11:28:44    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance souffla sur sa tasse de porcelaine remplie presque à ras-bord, puis ferma les yeux et avala une petite quantité du chocolat onctueux qu'elle contenait. La chaleur du liquide était telle qu'elle savoura son cheminement dans sa gorge et jusqu'à sa poitrine, qui à l'image de ses joues rebondies, venait de se teinter imperceptiblement de rose. Tant de souvenirs pouvaient être ravivés par quelques effluves et saveurs soigneusement sélectionnées... La neige sur les carreaux, les fleurs qui jaunissent, l'odeur des papiers. Tempérance soupira discrètement. Lorsque ses paupières se relevèrent, se fut pour planter un regard inquisiteur dans celui du client.

"Du rhum pour le réconfort, des fleurs de Jasmin oriental pour la tendresse; rien de plus simple. Pour tout vous dire... La création de ce breuvage remonte à l'enfance; lors des mois d'hiver où je rentrais frigorifiée par une journée de jeux sous la neige. Je me faufilais alors à pas de loup jusqu'au cabinet d'étude de mon père, et en son absence, passait la soirée à composer avec les condiments qui y régnaient..."


La voix de la jeune chocolatière devint soudain rauque; elle toussa un peu puis cessa son discours, quelque peu confuse de s'être ainsi laissée aller à la confidence. Il y avait bien des années qu'elle n'avait pas parlé d'elle de façon aussi directe, mais la présence rassurante du client l'incitait étrangement à la parole. Elle admira une nouvelle fois le visage calme et amusé de l'homme qui la regardait : l'alcool ne semblait lui faire aucun effet, contrairement à elle. Elle repoussa légèrement sa tasse.

"Mais je suis trop bavarde, encore une fois, et ma curiosité n'est qu'un vice de plus que je puis confesser. Me diriez-vous, monsieur McKenzie, ce qui peut bien amener un homme tel que vous à visiter une boutique aussi licencieuse et futile que la mienne ?"

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 13/06/2008 12:39:16    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

L'anecdote de la création du breuvage fit une drôle d'impression à Anton. Elle lui confiait en effet cette histoire, presque comme un secret qu'elle n'aurait jamais avoué à qui que se fut.

"Je ne pense pas que le plaisir soit licencieux et futile ! Je peux vous assurer qu'un homme comme moi ne se prive pas du plaisir, quel qu'il soit ! De plus, ce voyage sensoriel me plaît, et je ne vois pas le temps passé." Il regarda sa montre à gousset avec élégance, l'or reflétant la lumière de la boutique, et il apprit qu'il était plus de dix-neuf heures trente.

"Cela fait bientôt une demi-heure que j'apprécie ce moment avec vous, et je ne sens pour autant aucunement l'envie de partir. Ni vos bavardages, ni votre présence ne me déplaisent. Ajoutons à cela votre don pour créer des saveurs qui me conviennent ! Pourrais-je même rêver mieux que cela ?"

La tasse fumante toujours dans sa main, il fit un mouvement de poignet pour mélanger la boisson, et but à nouveau. La même sensation de douceur et de chaleur revint. Il l'apprécia encore une fois avec une nouvelle gorgée. Il se décida à poser une question un peu indiscrète, et la tournant de façon polie :

"Êtes-vous seule ?" Puis se rendant compte qu'elle pouvait le prendre de différentes manières, il se reprit : "Je veux dire, est-ce que vous êtes seule à vendre et à créer dans cette boutique ?" Le rouge ne lui monta pas aux joues, puis il sentit se nouer dans sa gorge une boule de stress, qu'il essaya de faire disparaître avec une lampée de rhum et de jasmin.

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 10:38:32; édité 1 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 14/06/2008 14:26:41    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance, en plus de se sentir étrangement à l'aise en compagnie d'Anton, était également touchée par sa délicatesse de ton : elle craignait toujours d'importuner celui ou celle à qui elle osait livrer une anecdote personnelle, d'autant plus que ces moments ne se présentaient que très rarement. De plus, il fallait avouer que les compliments du client au sujet des petites friandises qu'elle venait de lui faire découvrir la flattaient au plus haut point... La nuit tombait déjà et la pénombre ravivait l'éclat doux des lampes à huile. Elle n'avait aucune envie de mettre un terme à cet entretien dont le protagoniste la charmait - non pas d'un point de vue sensuel, puisque la compagnie des hommes n'était pas des plus aptes à éveiller ses sens - mais plutôt par son esprit et sa calme sobriété. Il savait prendre le temps de savourer une plaisir simple du quotidien, qu'il eut été celui de la discussion ou du palais : Tempérance ne pouvait que l'apprécier de plus en plus.

"Êtes-vous seule ?"

Tempérance se raidit imperceptiblement et, après un court instant, releva son regard vif et interrogateur sur le jeune homme qui venait de savourer une nouvelle gorgée du breuvage. Elle qui, à l'accoutumée, présentait de violentes réactions négatives dès lors qu'un homme se permettait quelque avance - même fort délicate et discrète - restait tout à fait muette devant le client. Surprise elle-même de se trouver aussi troublée par une innocente question... Mais le doute ne s'installa pas plus longtemps et le jeune homme termina sa phrase; avec une pointe d'embarras, sembla-t-il à la chocolatière. Il bu une gorgée de chocolat et Tempérance ne put s'empêcher d'en faire de même afin que l'alcool annihile sa gêne incompréhensible. Elle se redressa sur sa chaise pour reprendre un peu de contenance, puis dit d'une voix dans laquelle dénotait sa fierté de tenir seule cette petite entreprise :

"Tout à fait. Voyez-vous, l'établissement se compose de deux parties : celles où nous sommes, dans laquelle j'organise les dégustations et les ventes; et une autre à l'étage qui est inaccessible au public, que j'aime à appeler le Laboratoire. J'y crée les nouvelles saveurs que vous pouvez découvrir ici."

En s'aidant de sa canne qu'elle avait posée contre le bord de la table, elle se releva et s'avança de quelques pas vers le fond de la salle où l'obscurité ne laissait distinguer qu'un escalier tortueux qui menait au deuxième étage. Elle pencha doucement la tête sur le côté pour inviter le client à s'approcher : le sourire qui se dessinait sur ses lèvres pâles était plus sincère et affectueux qu'elle ne l'aurait osé au début de leur rencontre.

"Cependant... Si vous le souhaitez, ce serait un plaisir de vous faire visiter cette facette secrète des "Gourmandises". Nous pourrions également en profiter pour préparer un petit paquet des sucreries que vous désirez acheter... Et de quelques autres que vous goûterez pour moi, si le coeur vous en dit.

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 15/06/2008 12:33:12    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Le Laboratoire dont elle lui parla excita sa curiosité, de plus, cette pièce était interdite au public, ce qui le rendit encore plus envieux. Il se prit à regarder par dessus l'épaule de Tempérance, espérant apercevoir ce fameux labo, mais ne vit rien évidemment. Il se reprit, la morale lui disait de rester en place, mais son corps et les voix qu'il entendait se faisaient pressants.

°...pourquoi ne pas lui demander ?... rien qu'un coup d'oeil...°

Il tenta d'ignorer ce désir de voir, et finissant son délicieux chocolat au rhum et au jasmin, il admira avec quelle grâce la chocolatière se relevait. Bien qu'elle dût utiliser une canne pour se déplacer, il trouvait que ce n'était qu'un charme de plus. Et avant qu'il ne dise un mot, elle lui proposa ce qu'il voulait. Cette proposition le gêna soudain, car il imagina qu'ils se retrouveraient seuls, dans un endroit où les clients n'étaient pas habituellement invités. Il pensa à la possibilité qu'un deuxième acheteur vienne à se présenter dans la boutique, que penserait-il de leur relation ? Malgré toutes ces contraintes, il prit son courage à deux mains et s'avança vers Tempérance.

"Vous avez aiguiser aussi bien mon envie de savoir que mes papilles. Je ne peux donc refuser une offre si attentionnée. Je vous suis, mademoiselle."

Et c'est ce qu'il fit. Elle monta l'escalier, et lui la suivait. Après trois-quatre marches, Anton se rendit compte que la taille de Tempérance était au niveau de ses yeux. Il en put s'empêcher d'apprécier les courbes de la jeune femme. Ce qu'il nota en particulier, ce fut la finesse de sa taille, car ses deux mains auraient pu en faire le tour. Il se mit à rêver à la sensation qu'il ressentirait en la portant par cette taille si fine. Jusqu'à ce qu'ils fussent sur le palier du deuxième étage, Anton ne put se détacher de ce corps qui semblait l'attirer sans raison précise. Ce qui se dégageait de Tempérance, avait une certaine emprise sur le jeune homme. Ce petit bout de femme possédait une beauté particulière, comme cachée aux yeux du commun des mortels. Or, Anton voyait cette beauté naturelle, presque sauvage.

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]


Dernière édition par Anton McKenzie le 19/06/2008 10:36:26; édité 1 fois
Revenir en haut
              

Temperance Elman
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 21
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 16/06/2008 21:00:13    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

Tempérance avait pu constater, au regard pétillant et au sourire quelque peu enjoué que le jeune homme avait affiché dès lors qu'elle lui avait proposé de visiter en sa compagnie le Laboratoire, qu'il n'avait pas répondu par l'affirmative seulement pour se plier aux règles de la politesse. Tandis qu'elle le précédait dans les escaliers, la jeune femme ne put s'empêcher d'être agréablement troublée par la chaleur tendre et bienveillante émanant du client qui la suivait sagement. En d'autres circonstances, la méfiance habituelle de la chocolatière à l'égard des hommes l'aurait empêchée de se tenir ainsi à la vue du client sans avoir aucune emprise sur son regard ou ses gestes; mais la présence d'Anton était définitivement sans lien avec celle des autres énergumènes de la gente masculine.

Sortant une large clef de l'une des poches qui agrémentaient ses larges jupons colorés, elle déverrouilla la petite porte de bois sombre et finement ouvragé; puis pénétra dans le Laboratoire en faisant signe à Anton d'attendre quelques instants. Un remue ménage plutôt impressionnant suivit son geste, puis quelques minutes d'un silence pesant, entrecoupé de marmonnements féminins. Enfin, le visage angélique de Tempérance se dessina dans l'encadrement de la porte, auréolé de boucles de cheveux ébouriffées et coloré d'une rougeur délicate aux joues :

"Vous pouvez entrer."

Sur quoi elle referma la porte derrière Anton, puis se plaça au milieu de la salle. Le Laboratoire portait bien son nom : il s'agissait visiblement d'un ancien grenier, éclairé de petites fenêtres ovales placées très haut contre les murs incurvés et qui diffusaient une lumière tamisée. Des bibliothèques étaient entièrement remplies d'ouvrages et de bibelots exotiques, pour la plupart des outils culinaires particulièrement rares, dont certains même fonctionnaient par un système complexe de vapeur et de distillation. De larges meubles de bois sombres possédaient d'innombrables tiroirs étiquetés de noms fascinants, souvent en Italien, inscrits avec soin par la jeune femme. Des corbeilles et des boîtes jonchaient le parquet, portant en leur sein de petits sachets odorants, quelques fioles de poudres et herbes colorées ou encore de longs morceaux de tissus entâchés.

Au centre de la pièce, juste derrière Tempérance, une grande table encombrée de toute sortes de confiseries mêlées dans une odeur suave et suffocante de sucre chaud, presque semblable à celle de la chair. La table était garnie d'une chaise à bascule et d'un fauteuil capitonné. La jeune femme ne savait que dire, ayant la sensation confuse de dévoiler son intimité entière au client inconnu; peut-être était-ce parce que ce lieu lui était exclusivement réservé, ou encore, parce qu'elle y avait passé tant de nuits d'insomnies à créer et somnoler sur le fauteuil à bascule près duquel se tenait l'invité. Le Laboratoire était en quelque sorte une partie secrète et intime de sa propre personne, et elle n'avait pas l'habitude de se dévoiler ainsi, encore moins auprès d'une personne qu'elle connaissait à peine... Elle baissa les yeux, constatant que la pièce était un véritable capharnaüm, et ne sachant plus vraiment pourquoi elle l'y avait emmené.

"Pardonnez mon manque de rigueur, je suis incapable d'inventer quoi que ce soit dans l'ordre et la méthode. Asseyez-vous, je vous en prie : prenez le fauteuil... La chaise n'est plus en très bon état. Je ne... Je ne souhaiterais pas que vous soyez mal à l'aise."

_________________
"Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions..." Judith Olney
Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur        

Anton McKenzie
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 18
Race: Humain
Médium ?: Oui

Message Posté le : 19/06/2008 10:26:48    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat Répondre en citant

La clef que Tempérance dévoila, semblait sortie d'un rêve ou d'un conte de fée. Ce qui retint son attention fut la largeur de la tige, mais aussi les arabesques discrètes qui semblaient en mouvement dans la partie ronde de la clé. Il se demanda ce qu'il allait découvrir derrière cette porte. Serait-ce une pièce emplie d'instruments étranges, ou bien simplement des ustensiles de pâtisserie et de cuisine ordinaires ? Le temps que prit la chocolatière pour remettre un peu d'ordre lui fit presque perdre patience. Il fut tenté d'entrouvrir la porte pour apercevoir ne serait-ce qu'une partie du Laboratoire, pourtant par bienséance il n'en fit rien. Après encore quelques secondes d'attente, la mine rosie de Tempérance l'invita à entrer.

Dans sa hâte, il faillit trébucher sur une planche du sol qui était de guingois. Puis il s'avança au centre de la pièce, près d'un siège à bascule qui trônait là comme s'il était le chef de ces lieux. Anton émerveillé par la profusion d'objets insolites ne put s'empêcher de tourner sur lui-même, ne sachant plus où son regard devait se poser. Après une minute de contemplation ébahie, il posa finalement son regard sur la petite femme toujours aussi élégante, bien que sa coiffure n'ait besoin d'un arrangement. Des mèches d'un blond vénitien s'échappaient comme si on les eut trop longtemps privés de leur liberté. Anton fit le voeu qu'un jour il verrait la chevelure détachée, libérée de ses attaches importunes. Puis chassant ce désir involontaire, mais bien présent, il écouta les excuses de la jeune femme.

"Vous n'avez rien à vous reprocher. Je trouve votre Laboratoire parfait ! Croyez-vous que les plus grands artistes de ce monde ont créé dans l'ordre et la méthode ? Oubliez le désordre apparent, je ne m'arrêtes pas à de telles considérations matérielles." Puis elle l'invita à prendre place sur le siège à bascule.

"Je ne peux me résoudre à laisser une chaise peu confortable à une demoiselle. Je suis un homme robuste, et un coussin mal ajusté ne peut me gêner." Il avait prononcé ces mots avec un sourire, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas peur d'être mal mis, tant qu'elle-même fut correctement installée. Il s'assit donc sur la chaise, ne la trouvant pas si terrible que cela, et admirant les confiseries imaginées par Tempérance, il reprit enfin : "Je me préoccupes plus de mes papilles que de mon assise !"

_________________
[~Le sublime présente l'inconvénient d'être peu crédible aux yeux du commun des mortels.~]
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : 21/09/2017 02:20:05    Sujet du message : Voyage sensuel au pays du chocolat

Revenir en haut
              

   Enosh Index du Forum .::. Gourmandises
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  


Xooit.com :: Top Forums


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.