Enosh
1819 - Londres, partagée entre le mysticisme et le développement galopant de la technologie...
 
 FAQFAQ  Le site   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

L'aveugle à la mandoline fait son marché
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Enosh Index du Forum  .::. Coeur de Londres  .::. Rues du Bazar

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Eloi Nordskov
Musicien (ne)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2006
Messages: 105
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 02/06/2008 19:30:05    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

Eloi trainait une fois de plus dans les rues bondées du Bazard de Londres. Son fidèle compagnon à ses côtés et sa mandoline accrochée au bras, il avait quelques courses à faire car son garde-manger brillait par une absence de contenu. Quelques shillings en poche, il espérait bien pouvoir trouver un bout de pain pas trop cher quelque part. La vie se faisait dure ces jours-ci pour Eloi. L’inspiration n’était pas au rendez-vous et les londoniens n’étaient pas très généreux. Néanmoins, il savait pertinemment que ce n’était pas en jouant de la mandoline au coin d’une rue qu’il deviendrait riche. Et d’ailleurs, il préférait jouer du piano, mais ce genre d’instrument ne se traîne pas sur l’épaule.

Quoi qu’il en soit, lors de cette journée ensoleillée, la ruelle était bruyante et bouillonnante de vie. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il appréciait ses petites escapades au Bazard qui lui permettaient d’échapper à la solitude dans laquelle il se morfondait un peu plus chaque jour. La vie n’était pas toujours rose pour un jeune musicien sans renom. Il devrait peut-être penser à trouver un autre emploi… Mais qui voudrait de lui? À qui pourrait-il être utile avec cet handicap?

Il se laissait porter par ses réflexions alors qu’il continuait d’avancer dans la partie la plus bondée de la rue. C’est alors que son chien dut arrêter sa marche car une petite charrette bloquait la rue. Ils devraient attendre quelques minutes le temps que la voie soit dégagée. Eloi n’était pas contrarié, contrairement à d’autres passants qui hurlaient un tas d’insultes sur le cocher qui retardait considérablement leur horaire de la journée.


[libre]
_________________
Deviens ce que tu es
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : 02/06/2008 19:30:05    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Xylia Stark
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2008
Messages: 80
Localisation: Ici... ou là. Qui sait ?
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 02/06/2008 20:05:51    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

Xylia était sortie tôt, une fois de plus. Elle aimait se lever avant le soleil, pour voir la nuit se dissoudre devant l'astre du jour. Quoi que cette matinée-là, les nuages ne permettaient guère à l'oeil de s'aventurer si haut. Mais qu'importait-il, après tout ?
Elle avait fait un petit tour dans les lieux proches de sa ruine, mais en évitant soigneusement de croiser ses colocataires, qui n'auraient pas manqué de la suivre. Ce qui aurait grandement compromis ses chances de rapines.
Elle avait vaguement parcouru une ou deux ruelles, l'esprit ailleurs, puis avait opté pour le Bazar. Avec un monde pareil, c'était le lieu rêvé du pickpocket, et elle n'avait pas envie de detrousser une pauvre victime esseulée, ni de jouer du violon. En général, elle ne voulait pas se faire remarquer. Et puis, son chat supportait difficilement qu'elle se trompe en jouant.

Soudain, et pour une fois sans le vouloir, elle se heurta contre un dos massif. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu que la rue avait été bouchée par une charrette. Soulevant sa capuche, elle observa les manoeuvres maladroites du conducteur, résistant à l'envie de rire, tout en faisant soigneusement les poches des quelques personnes qui l'entouraient. Seulement il semblait qu'elles avaient déjà fait quelques emplettes et Xylia ne put mettre la main sur les précieux shillings.

Son chat poussa alors un miaulement discret, presque plaintif. Il se hérissa de la tête au pied : il avait senti un chien.
Machinalement, Xylia regarda dans la direction que le chat fixait en crachant.
Elle tiqua légèrement quand elle aperçut la mandoline sur l'épaule de l'homme.
Fantôme entre les passants, elle se glissa, suivie de son chat, derrière l'homme.
Elle posa ses doigts sur le bois de l'instrument, palpant, tête fixée sur ses pieds, le vernis soyeux. Elle leva un peu la tête, dissimulant toujours son visage derrière ses cheveux, et commença à tirer doucement sur la précieuse relique. C'était plus fort qu'elle, elle voulait toucher les cordes, les écouter chanter et parler, découvrir chaque aspérité, chaque chant, chaque nuance, jusqu'aux moindres détails de ce joyau de bois.
Qu'y pouvait-elle ? Elle aimait les instruments.

Dans un sursaut d'excitation, elle piaffa légèrement du pied.
Erreur fatale !
Le chien de l'inconnu, vif et rapide, se retourna sur ses pattes et gronda, découvrant légèrement ses crocs acérés, tandis que le chat de la voleuse feulait, se faisant le plus gros possible.
Xylia, d'un regard, lui intima le silence. Mais l'animal brun devait vouer une adoration sans bornes à son maître ; il ne se défila point.
Tentant donc le tout pour le tout, la jeune fille, contournant légèrement l'homme pour le voir un peu, lui dit
"Monsieur, je crois que votre chien aimerai me déchiqueter la jambe. Cela vous ennuierait de lui demander de ne rien en faire ?"
A ce moment, Xylia vit les yeux de sa victime. Elle regretta aussitôt ce qu'elle avait voulu faire.
_________________
I won't cry. Cause tears are diamonds and pearls, and I don't want to give them to people who don't deserve it.
Revenir en haut
              

Eloi Nordskov
Musicien (ne)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2006
Messages: 105
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 04/06/2008 20:00:23    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

La voie semblait vouloir se dégager quand il sentit sa mandoline être bousculé par un individu derrière lui. Il sursauta lorsque son chien, voulant le protéger, se mit à aboyer furieusement, alarmant la foule les environnant. Il tenta en vain de le calmer, rien ne semblait vouloir le désarçonner. Une voix enfantine se fit finalement entendre. Était-ce cette gamine qui avait voulu prendre sa mandoline?

« Je vous demande pardon mademoiselle, il semblerait que l’ayez choqué. Avez-vous un animal? Il n’apprécie guère la présence de d’autres animaux, surtout les chats. »

Eloi réussit finalement à faire assoir son cabot entre ses jambes et à le contrôler. Il continuait cependant à grogner sur la jeune femme en face d’eux.

« Excusez-le… Je ne l’ai jamais vu aussi tenace. »

Il lança un léger sourire puis s’accroupit à côté de son chien pour le flatter un peu. Il lui parla tout bas à l’oreille, mais seul lui et son maître pouvait comprendre de quoi il s’agissait. Néanmoins, si cette jeune femme avait voulu le voler, il était curieux qu’elle reste plantée là alors qu’elle avait eu plusieurs occasions de s’enfuir.

_________________
Deviens ce que tu es
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut
              

Xylia Stark
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2008
Messages: 80
Localisation: Ici... ou là. Qui sait ?
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 04/06/2008 20:44:51    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

"Ah, ce doit être mon chat... excusez-moi." fit Xylia en prenant son chat dans ses bras.
Elle hésita un peu. L'homme lui rappelait le mendiant qui lui avait appris le violon. Cette manière de bouger et de parler... Oui, c'était la même. Elle s'en voulait d'avoir tenté de prendre son instrument. Ayant vu le visage de celui qu'elle s'apprêtait à dépouiller, il ne pouvait plus faire partie de ses victimes. D'autant que, à bien y regarder, l'homme n'était pas si bien habillé. Mieux qu'elle, d'accord, mais avouez que ce n'était pas difficile !
Et puis... elle voulait quand même pouvoir toucher sa mandoline. Elle ne connaissait pas cet instrument et mourrait d'envie de le découvrir.
"Je... hésita-elle, je peux... je pourrais toucher votre instrument, sur l'épaule ?"
Xylia ne se reconnaissait pas. Où son caractère habituel était-il passé ? Quoique. Elle se savait lunatique, ce n'était donc pas si étonnant.

La raison aurait voulu qu'elle fuie. Mais un appétit avide de savoir la rongeait.
Appétit inconnu mais ô combien agréable, chaud et... dévorant.
"Vous pourrez la tenir aussi fermement que vous voulez, monsieur. Je suis beaucoup plus jeune, et je suis une fille. Je ne pourrais pas vous la prendre."
Xylia sentait encore un peu d'hésitation dans la réponse de l'homme. Elle joua le tout pour le tout, en dépit du simple bon sens.
"Bon, d'accord, si vous voulez savoir, je suis, oui, une voleuse, une pickpocket, une pauvre fille, mais, monsieur, je ne prendrai pas votre mandoline. De toute façon, je ne sais jouer que du violon."
Elle ne tentait pas de l'enjôler ni rien, non, elle voulait juste toucher, palper, apprendre les contours de l'instrument. Si cet homme avait eu une tête et allure de dandy, elle aurait prit l'instrument et se serait enfuie sans demander son reste. Mais en cet homme, elle se reconnaissait, ainsi que son "grand-père" le mendiant.
Elle aurait eu moins de scrupule à prendre sa peluche préférée à une gamine.
_________________
I won't cry. Cause tears are diamonds and pearls, and I don't want to give them to people who don't deserve it.
Revenir en haut
              

Eloi Nordskov
Musicien (ne)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2006
Messages: 105
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 10/06/2008 16:53:23    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

Cette jeune fille était très surprenante. Sa franchise était sans égale et son attitude pour le moins directe amusait beaucoup M. Nordskov. Si elle ne s’était pas exprimé sur le fait qu’elle était une voleuse, il ne s’en serait jamais douté et l’aurait sans doute laissé filler avec sa mandoline. De toute façon, Eloi était fondamentalement bon et rédempteur. D’être encore en vie aujourd’hui relevait du miracle et il en remerciait dieu chaque jour. Il ne considérait pas que les petits malheurs de la vie puisse un jour le faire aussi souffrir que dans sa jeunesse. Il avait changé, il se préoccupait de très peu de chose et passait la plus part de son temps à vivre, tout simplement. Un luxe que très peu de gens possédait. Lui, quoiqu’il n’en avait pas du tout les moyens financiers, profitait de ce que la vie avait encore à lui offrir, peut importe ce que c’était.

Quand la petite fille s’afférait à s’expliquer, Eloi l’écoutait bien sagement, un sourire au coin des lèvres. Il n’avait pas de difficulté à croire que cette jeune enfant possédait un chat, mais ce n’était qu’une partie de l’explication, il le savait bien. Il ne chercha pas en savoir davantage, car de toute façon, la jeune enfant déballa sans réserve toute son histoire. Semblant être une passionnée de musique, il ne se laissa pas prier davantage et décrocha la mandoline de son épaule et la tendit dans la direction d’où venait la voix enfantine.

« Tient… Alors comme ça tu joues du violon… Je serais bien curieux de t’entendre jeune fille. »

Il ne dit que ces quelques mots, laissant à l’adolescente le soin d’examiner son instrument à sa guise. Il n’avait pas souvent la chance de tomber sur des gens qui aimait la musique. Il fallait en profiter.

_________________
Deviens ce que tu es
Friedrich Nietzsche
Revenir en haut
              

Xylia Stark
Londonien

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2008
Messages: 80
Localisation: Ici... ou là. Qui sait ?
Race: Humain
Médium ?: Non

Message Posté le : 10/06/2008 18:39:34    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché Répondre en citant

A l'air amusé de l'aveugle, Xylia se demanda si, comme souvent devant les "adultes", elle n'avait pas gaffé. Ce ne serait pas la première fois.
Il lui souriait d'un air narquois et cela n'était pas pour la rassurer sur son comportement.
Aussi fut-elle surprise quand l'homme lui tendit sa mandoline.
Elle le remercia et commença à palper l'instrument et à pincer les cordes.
Son petit jeu de découverte tactile lui procurait le plus grand plaisir et se demandait quelle âme avait l'objet. ( Après tout, son violon était bien l'âme de feu son maître, non ? ).
Elle caressa la courbe de l'objet, découvrant les cordes une à une, les pinçant doucement pour découvrir la nuance de chacune.
Elle tenta une ou deux notes incertaines, sans oser pincer trop fort. Elle soupesa, retourna, palpa, huma, et fini par assimiler l'instrument. Désormais, elle le reconnaitrait à coup sûr.
Quand elle eut fini, elle rendit son instrument à l'aveugle, souriant d'un air terriblement satisfait.
« Je serai ravie de vous montrer, ou plutôt faire écouter mon violon, mais je crois que plantés au milieu de la rue comme nous le sommes, nous gênons un peu. »
Et en effet, des protestations avaient commencé à s'élever, car la charrette était repartie et c'était maintenant eux qui recevaient les insultes et quolibets, les badauds n'ayant rien de mieux à faire.
Poussant un peu son chat du pied, Xylia rejoignit un mur proche, et invita l'aveugle à le suivre. Elle ne doutait pas qu'il y arriverait : ne se déplaçait-il pas seul lorsqu'elle l'avait trouvé ?
« Voilà, installez vous, ici nous ne gênerons pas. »
Xylia sortit son violon et son archet et, écartant sa cape déchirée pour ne pas entraver son geste, posa les crins de l'archet sur les cordes, jouant avec application.
Elle entendit bien une, peut-être deux fausses notes au début, et puis le geste lui revint (il ne l'avait jamais vraiment quittée, mais il s'absentait de temps en temps ) et entama une valse que son génie de maitre avait composée pour elle.
Et aussitôt, elle fut ailleurs, la musique la transportant plus sûrement que quelques dizaines de bouteille de whisky.

[HRP: ... chuis pas petiteuuuh TT_TT]

[edit]
Mais au bout de quelques minutes, redescendant sur terre, elle constata l'absence évidente de l'aveugle. Etonnée, elle regarda de tous les côtés, mais dans la foule environnante, elle ne distingua aucune silhouette connue.
Vexée, elle rangea son violon sous sa cape et repartit en maugréant.
« Il aurait pu rester écouter quand même... il était si pressé que ça ? »
Elle était tellement frustrée que pour se venger, elle osa détrousser un gardien de la paix en passant.
_________________
I won't cry. Cause tears are diamonds and pearls, and I don't want to give them to people who don't deserve it.
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : 25/09/2017 10:47:12    Sujet du message : L'aveugle à la mandoline fait son marché

Revenir en haut
              

   Enosh Index du Forum .::. Rues du Bazar
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  


Xooit.com :: Top Forums


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.